Tapetronic c’est Alexis Malbert et vice-versa ou plutôt auto-revers dans son cas. Depuis 1999, il détourne, recycle et transforme des cassettes audio et des magnétophones pour en faire des machines à jouer de la musique. Inventeur, entre autre, de la Scratchette, la cassette qui scratche, ou de la Vibro-K7, de l’Audio-Skate, du Walkman roulant, il agit directement sur des dispositifs mécaniques permettant de produire une musique curieuse et dynamique où le geste est source d’énergie.

 Since 1999, Alexis Malbert (aka Tapetronic) distracts (magnetics), recycles (plastics) and transforms (mechanics) audio cassettes and tape recorders to make machines to play music. Inventor, among other things, the Scratchette (it Scratch the cassette !), or the Vibro-K7, the Audio-Skate, the Wheeling Walkmen, it acts directly on mechanical devices to produce curious and dynamic music where the gestual is a source of energy.


 

 

 

 

 TAPETRONIC

Drôle d’idée ? Mais comment c’est arrivé ?

Parti des arts plastiques, tout en ayant eu une influence musicale riche et variée, allant du Punk à l’Electro en passant par le Psychobilly ou le Hip Hop, TAPETRONIC s’est développé depuis la fin des années 90 aux travers de nombreux projets, expérimentations et collaborations. Au départ, il s’agissait surtout d’installations sonores où le mouvement était au centre des intérêts (Walkmans roulants, Audio Skateboards…). Le problème de l’autonomie des machines inventées imposait une constante présence pour éviter tout plantage des systèmes. Petit à petit, la performance devait s’imposer comme une logique inévitable, et sûrement plus cohérente avec les intentions initiales.
Après de nombreuses expérimentations et bricolages sur les différents supports de reproduction sonore (vinyle, cd, bande, circuits électroniques…), la cassette a paru contenir une multitude de possibilités. Son choix s’est également fait par le voyage, facilement transportable, équipée d’un baladeur, la cassette s’emmenait partout, en Europe, au Canada ou aux USA. C’est lors d’un séjour d’un an en Allemagne que, passant des nuits entières dans l’atelier à dérouler de la bande que l’idée de la Scratchette est alors apparue (cette cassette permet de jouer un scratch sur un lecteur également transformé). Un excitation soudaine est survenue, il fallait à tout pris développer le concept ! A partir de là, armé d’un Dremel, plein de variantes de cassettes découpées, trouées, assemblées seront inventées, les magnétophones y passant aussi. Toutes les musiques sont explorées, jouées puis enregistrées, tout en questionnant justement le support.
Depuis, les prestations Live se succèdent aussi bien en galerie d’art, en salle de concert, en squat underground qu’à l’opéra !
Aujourd’hui, l’analogique passe un accord avec le numérique, on dépasse le vieux débat qui les opposait. Il est indispensable, même vital, de multiplier les outils nécessaires à la création si on veut encore attirer la curiosité.
La cassette a de beaux jours devant elle, mais sous une autre forme !

 

 TAPETRONIC

Funny idea? But how did it happen?

Starting with the visual arts, while having had a varied and rich musical influances such as Punk Rock, Electro, Psychobilly or Hip Hop, TAPETRONIC has developed since the late 90s through  many projects, experiments and collaborations. Initially, it was mainly sound installations where the movement was at the center of interest (Wheeling Walkmen, Audio Skate…). The problem of the autonomy of machines required a constant presence to avoid a system crash. Gradually, the performance should emerge as a logical way, and certainly more consistent with the original intentions.
After many experiments and « bricolages » on the different kind of sound medias (vinyl, cd, tape, electronics …), the tape appeared to contain a lot of possibilities. This choice was also made by travel, portable player, the tape has traveled throughout Europe, Canada or the USA. It was during a one-year stay in Germany, spending whole nights in the workshop to rewinded tapes that the idea of Scratchette was appeared (this cassette can be scratched on a modified player). A sudden excitement occurred, it was absolutely necessary to develop the concept ! From there, armed with a Dremel, many variants of cassettes, with cuts, holes, collages, will be invented, the tape decks will also transformed. All music are explored, played and recorded, while questioning recording medium.
Since, many live concerts are produced in art galleries, concert halls, underground squats, and also opéras !
Today, the analogic reached an agreement with the digital, stepping across the border of the old debate that opposed these. It is essential, even vital, to multiply the tools needed to creation if we want to attract curiosity.
The tape has good days ahead, but in another form !

 

 

 

 

 

 

PLAY ALL SCRATCHETTE VIDEOS TOGETHER !!!

 

     

HEAR AND SEE MORE ABOUT TAPETRONIC MACHINES !!!